Etude randomisée comparant le traitement du carcinome hépatocellulaire par radiofréquence percutanée et la résection hépatique

Min-Shan Chen et All.
Annals of surgery, 2006,243 (3), 321-328

Les auteurs ont réalisé une étude prospective randomisée sur 180 patients porteurs d’un carcinome hépato cellulaire de moins de 5 cm, traités soit par radiofréquence percutanée soit par résection chirurgicale. 

Entre novembre 1999 et juin 2004, 180 patients étaient divisés en 2 groupes recevant l’un ou l’autre des deux traitements. La radiofréquence était effectuée avec des aiguilles expansibles de 35 mm de diamètre. Pour les nodules de plus de 35 mm la destruction était réalisée en déplaçant l’aiguille dans la tumeur. Pour la chirurgie, l’intervention était réalisée par une voie sous costale avec une résection anatomique comportant une marge de sécurité d’au moins un cm.

Le suivi comprenait un scanner à 4 semaines puis tous les deux mois jusqu’à deux ans avec dosage de l’alpha fœto protéine ; tous les trois mois ensuite, En cas de persistance de prise de contraste du nodule dans le groupe radiofréquence, un traitement complémentaire était effectué par une nouvelle séance de radiofréquence, une alcoolisation, ou une chimio-embolisation.

RESULTATS

Le taux de survie globale à 1, 2, 3, et 4 ans est de 95.8%, 82.1%, 71.4%, 67.9% pour la radiofréquence, et de 93.3%, 82.3%, 73.4%, 64% en cas de chirurgie. La survie sans récidive correspondante est de 85.9%, 69.3%, 64.1% et 46.4% pour la radiofréquence et 86.6%, 76.8%, 69% et 51.6% pour la chirurgie. La différence n’est pas statistiquement différente dans les deux groupes.

MORTALITE et MORBIDITE 

La mortalité à 60 jours est de 1,1% dans le groupe chirurgie et 0% dans le groupe radiofréquence. La morbidité est plus élevée dans le groupe chirurgie (50 sur 90) : ascite, ictère, hémorragie digestive. Chez les patients traités par radiofréquence ont été notés 3 cas de brûlure cutanée, de la fièvre chez 8 d’entre eux, pas d’hémorragie ni d’infection. La durée d’hospitalisation a été de 19,7+5,6 jours en cas de chirurgie contre 9,1+3 jours en cas de radiofréquence.

CONCLUSION

La radiofréquence représente un traitement équivalent à la résection chirurgicale en cas de nodule unique et de petite taille de carcinome hépatocellulaire. Elle est moins invasive, avec moins de complications et une durée d’hospitalisation plus courte.

Dr Jean Paul JOLY - CHU Nord Amiens