La lettre 02.60.80 n°17 (2016)

L'APCD fête ses 20 ans

Les 16 et 17 septembre 2016

Hôtel Holiday Inn – LE TOUQUET

Editorial

 

Il y a vingt ans… la chimiothérapie adjuvante par 5FU et Lévamisole après résection de cancers coliques Dukes C (stade III pour les plus jeunes) commençait à se vulgariser suite aux résultats de l’étude de Moertel (1), et la Gemcitabine obtenait son AMM pour les cancers du pancréas jugés inopérables sur les images d’un scanner « double barrette ». Tout cela peut nous paraitre désuet mais il faut se souvenir de l’extraordinaire dynamique de l’oncologie digestive des années 90. Créée depuis 1988, la Fédération Française de Cancérologie Digestive développait des essais de recherche clinique et c’est dans ce contexte qu’une poignée de gastroentérologues picards, membres du conseil scientifique de la FFCD, avec des radiothérapeutes et des chirurgiens décidèrent de créer l’Association Picarde de Cancérologie Digestive dont l’acronyme témoignait de l’importance croissante de l’oncogénétique dans notre spécialité. L’APCD était initialement vouée à promouvoir les essais cliniques et nos fondateurs ont souhaité faire profiter des avancées scientifiques de la spécialité à notre région et ont organisé des réunions annuelles autour d’oncologues digestifs ainsi que des chirurgiens et radiothérapeutes de renom.

Notre première présidente, Annick Votte, sut d’emblée donner le ton de l’association : diffuser l’information scientifique, promouvoir les essais, et créer des liens entre les acteurs de la cancérologie digestive dans un esprit convivial. De nouvelles activités de l’APCD se développèrent : rédaction d’une lettre scientifique, création d’un site internet, rédaction d’un thésaurus régional - qui rapidement disparaitra avec l’avènement du thésaurus national - et plus récemment création d’une bourse de recherche et d’une RCP régionale centralisée sur le CHU.

Nous sommes à l’heure du Folfirinox-thérapie ciblée et de l’immunothérapie, de la détermination des gènes tumoraux, du TEP-scan et du cyberknife, et nous sommes informés de toutes les nouveautés (avant même d’avoir des preuves factuelles) derrière notre écran « grâce à » Google. Quel est alors l’avenir de notre association régionale ? Plus que jamais il est nécessaire de réaliser des études contrôlées et de les vérifier, car « tout a été dit et son contraire », ce qui nécessite la participation de nombreux centres et la promotion des essais, de créer un vrai réseau de prise en charge régional pour offrir aux malades de notre région, défavorisée sous certains aspects, des soins de qualité, et de discuter des dossiers compliqués afin de garder une curiosité et un enthousiasme qui font le sel de notre profession. L’APCD souhaite demeurer un catalyseur régional de cette dynamique médicale.

Nous vous invitons à venir fêter ensemble les 20 ans de l’Association au Touquet les 16 et 17 septembre 2016 en présence de Philippe Rougier et de jeunes oncologues digestifs qui font l’actualité de notre spécialité. Ce sera une fois de plus l’occasion de nous rencontrer et d’échanger en dehors de l’agitation de nos centres de traitement.

(1)Moertel CG et al. N Engl J Med 1990

A très bientôt.

François Mauvais, Président de l’APCD